Code de procédure pénale

Dernière mise à jour des données de ce code : 31 juillet 2021

ChronoLégi
ou du
Version en vigueur du 10 mars 2004 au 14 mai 2009
Naviguer dans le sommaire du code

Article 696-12 (abrogé)

Version en vigueur du 10 mars 2004 au 14 mai 2009

Abrogé par LOI n°2009-526 du 12 mai 2009 - art. 130
Création Loi n°2004-204 du 9 mars 2004 - art. 17 () JORF 10 mars 2004

Les pièces produites à l'appui de la demande d'extradition sont transmises par le procureur de la République au procureur général. Dans le délai de sept jours mentionné au deuxième alinéa de l'article 696-10, le procureur général notifie à la personne réclamée, dans une langue qu'elle comprend, le titre en vertu duquel l'arrestation a eu lieu et l'informe de sa faculté de consentir ou de s'opposer à son extradition ainsi que des conséquences juridiques résultant d'un consentement à l'extradition.

Lorsque la personne réclamée a déjà demandé l'assistance d'un avocat et que celui-ci a été dûment convoqué, le procureur général reçoit les déclarations de celle-ci et de son conseil, dont il est dressé procès-verbal.

Dans les autres cas, ce magistrat rappelle à la personne réclamée son droit de choisir un avocat ou de demander qu'il lui en soit désigné un d'office. L'avocat choisi ou, dans le cas d'une demande de commission d'office, le bâtonnier de l'ordre des avocats est informé de ce choix par tout moyen et sans délai. L'avocat peut consulter sur-le-champ le dossier et communiquer librement avec la personne réclamée. Le procureur général reçoit les déclarations de l'intéressé et de son conseil, dont il est dressé procès-verbal.

Retourner en haut de la page